En vrac et pas dans l’ordre (avec des polas dedans)

© me

Le festival Images Singulières !
 .
Tous les ans depuis 8 ans (je crois), sur Sète se déroule ce festival. Chanceuse ou cocue ? Je vis à côté de Sète, Arles ou Perpignan, villes dynamiques qui reçoivent d’exaltants festivals photos ! Après la proximité, le prix, ce festival est gratuit !! Profitons-en !! Y sont organisés des workshops et des soirées de projections (désolée, pas encore vu…). De plus, chaque année, on peut y trouver une résidence d’artistes où de grands noms de la photographie y sont déjà passés comme Anders PetersenJuliana BeasleyChristopher AndersonJuan Manuel Castro Pietro…  Joli !!!
Mais (oui désolée mais), malgré une journée des plus agréable (soleil, photos, amis et moules frites !), je reste déçue par cette édition 2015… De ce que j’ai vu, il me manque deux expo et les soirées, la novation n’est pas au rendez-vous cette année… Par contre, beaucoup d’effet de mode et de copycats !
 .

Pardonnez mon petit coup de gueule, mais je trouve que le monde de la photo en France est très « politiquement correct ». On ne lit jamais ou presque qu’une expo photo est très décevante, on préfère ne pas en parler…

Le problème, quand on commence à avoir une bonne culture photographique (cela fait plus de 20 ans que je fais des festivals photos, oui, je ne suis pas de la première jeunesse), c’est qu’on voit aussi qui copie qui. Je comprends bien que tout a déjà été photographié, mais pourquoi voulez vous à tout prix reproduire ce qui a déjà été fait, pourquoi n’essayez vous pas de faire votre propre photographie ?? Mystère et boule de gomme…

Cette longue intro pour justifier mes critiques à venir et sans transitions:

– La Maison de l’Image Documentaire

Portraits de Jérôme Brésillons sur les indiens d’Amérique du nord, portraits de 3/4, de plein pied, regard dans le lointain, vu, re-vu, et re-re-vu. Je ne compte plus le nombre d’expos que j’ai fait avec cette même présentation… et la lumière, sans plus…

Ensuite, je tombe sur le travail d’Edward Curtis, maître de la photographie, connu mondialement pour ses portraits d’indiens d’Amérique du nord, ABSOLUMENT MAGNIFIQUE !!! photos installées dans les escaliers… non, mais allo ???!!! Edward Curtis !!! Il aurait mérité une salle digne de ce nom, mais passons…

Et pour finir, les photos de Stéphane Lavoué, très propre, soigné, au rendu très sombre (très à la mode en ce moment), rien à redire, mais ce genre de photographies ne me touchent pas…. Les goûts et les couleurs…

– La gare SNCF

Tirages grands formats de couples de Carlotta Cardona, portraits des années 50. Aussi très propres, les tirages manquent un peu de pep’s mais ayant vu l’exposition Kodak à Montpellier juste avant, il me manque quelque chose, je reste un peu sur ma faim…

– Espace Paul Boyé

Travail de Marie Baronnet sur des anciennes strip-teaseuses aux USA. C’est drôle, sans aucune prétention, j’ai bien aimé…

Et j’ai découvert le gros projet qu’est La France vue d’ici, un projet enfin sur la France. Il y a peu de sujets traités en France si ce n’est suivant l’actualité; SDF, prostituées, banlieues… bien sûr qu’il faut en parler, mais la France n’est pas que ça… Là encore, pas de chose transcendante, mais 2,3 photographes ont l’air très prometteur, donc à voir…

– Centre régional d’art contemporain

Ah ses peintures au scotch, ses tableaux moustaches sur fond vert et ses nus sans grandes lumières (décidément, l’art contemporain et moi, c’est comme Amélie Poulain au milieu de Las Végas !)  Mais heureusement au 1er, les portraits d’Emeric Lhuisset. Travail sur les protestants, place de Maydan à Kiev, mais là aussi, je connaissais déjà le travail d’Anastasia Taylor-Lind, fait au même endroit et sur fond noir (les portraits sur fond noir sont très à la mode en ce moment, on les trouve aussi à la France vue d’ici) donc pas de nouveauté…
.
– Chais des moulins

Alors là rien, nada, déjà vu ! Heureusement qu’il y avait la librairie ! Je voulais m’acheter un gros livre d’Edward Curtis, mais là encore, l’impression n’était pas au rendez vous, du coup, j’ai pris le photo poche…

– Le boulodrome

Jens Olof Lasthein, j’ai bien aimé son travail, de de très belles compositions panoramiques mais déçue par les tirages

Yvon Lambert, beau travail en noir et blanc.

Jacob Aue Sobol, c’est du Jacob Aue Sobol, mais je préfère nettement son travail sur Sabine.

Payram, sur les traces de Paul Nadar (et non pas Felix Nadar), mais là encore, je connaissais le travail de Paul Nadar (que j’ai vu au petit Palais à Paris il y a 2 ans). Même si je comprends le parallèle qu’il a voulu montrer entre ces 2 siècles, je ne le vois que trop peu et beaucoup trop d’images… Mais j’ai trouvé intéressant le fait qu’on passe d’un pays à l’autre sans voir de  vrai changement, et j’ai appris que Paul était le fils de Nadar (je pensais que c’était son frère).

Je regrette de ne pas avoir eu le temps de voir les photos de Juliana Beasley, j’aime beaucoup cette photographe, j’ai d’ailleurs le livre de sa résidence d’artiste à Sète.

En tout cas, j’adore la ville, les lieux ! Les soirées de projections se font dans d’anciennes caves à vin, lieu superbe, l’an prochain, je resterai le soir !

Ps  :  wow, je suis in  !  Moi aussi je commence un travail sur fond noir !  Audrey dans la tendance 😉

Colis suspect

© me© me

Grosse semaine de travail !!! Je viens de recevoir mes nouveaux colis eurosports pour le catalogue été 2016 (mon chat les inspecte d’ailleurs)+ de 300 bijoux à photographier pour un site e-commerce et un mariage en fin de semaine ! Je ne me plains pas, je suis très heureuse de tout ce travail, mais j’ai beau tenter de m’organiser, c’est toujours le même scénario: je jongle entre des périodes calmes et des périodes surchargées… Mais je vais essayer de faire une pause ici de temps en temps ;-)) Bonne semaine !

Nous et eux

audrey_bardou_autisme01audrey_bardou_autisme02audrey_bardou_autisme03audrey_bardou_autisme04audrey_bardou_autisme05audrey_bardou_autisme06audrey_bardou_autisme07audrey_bardou_autisme08audrey_bardou_autisme09audrey_bardou_autisme10© me

Alors voilà, mes premières images sur l’autisme. J’ai participé la semaine dernière à l’EPF, concours photo international où j’ai présenté juste ses 10 images . J’ai montré cette sélection à très très peu de personnes, non pas  par peur de montrer car j’ai conscience qu’on ne peut pas plaire à tout le monde, mais parce que c’est toujours en cours, et que j’y travaille encore. Je suis en train de commencer un nouveau chapitre : des images de lui et de son frère, et aussi de moi, car nous avons crée Nathanaël et moi une relation avec l’appareil photo, difficile à expliquer, mais nous communiquons par la photographie… L’important pour moi n’est pas juste de voir, mais de vivre quelque chose, d’apprendre aussi sur moi… Certaines images vous ne les comprendrez pas, car c’est ça l’autisme, un monde à part que l’on peut voir, mais qu’on ne peut comprendre, ils ont une perception du monde bien différente…

Je vous laisse avec le texte de Cathy, la maman et amie qui vous parlera de sa vision de l’autisme et qui partagera avec vous son quotidien :

« Je pourrais commencer par vous dire que la situation en France est catastrophique, que l’Europe a plusieurs fois condamné le pays pour mauvaises prises en charge, que les professionnels sont mal formés, que peu de structures sont adaptés pour les autistes et que quand il y en a, ils n’ont plus de places avant des années…..

Mais, dans le fond, bonne ou mauvaise prise en charge, cela ne change en rien les changements de vie auxquels on doit faire face. Regardons les choses deux minutes, mon fils est handicapé à vie, je ne peux pas travailler, il ne parle pas, a des troubles du sommeil et du comportement… La solitude qui touche les parents est un puits sans fond. On doit tout adapter, penser, changer. Je dois m’occuper de mon fils de 8 ans comme d’un nourrisson.

Tout ceci est dur, fatigant nerveusement et psychologiquement. Chacun choisit son combat. Je me suis dit : « ok, Nathanaël est autiste non verbal, son monde n’est pas le nôtre. Mon but, que mes enfants rient au moins une fois par jour ! ».

Apprendre à voir le monde à travers leurs yeux et faire en sorte de capter son sourire à lui avec la perception limitée que je peux avoir de sa façon de voir les choses.

Si chaque jour est une lutte, je veux apprendre de mes fils autistes, ils sont exceptionnels, je dois être extraordinaire pour eux.  »
Cathy

En passant

Revue de presse

OLYMPUS DIGITAL CAMERA © me

Catalogue d’exposition Azerbaidjan Sport In Focus, concours international sur le thème du sport. J’en suis ! Je ne suis pas lauréate, mais finaliste, 2 de mes photos ont été sélectionnées :-))

Expositions à venir :

• 22-23 avril: Maastricht School of Management à Maastricht, Hollande
• 19-26 mai: la galerie Epicentro à Berlin
• 27 mai-3 juin : le Parlement européen de Bruxelles
• 4-28 juin: Comité olympique français à Paris

I am proud !

Galerie

Inspiration : Victoria Will

© Victorial Will

Victoria Will utilise une technique proche du collodion humide (1850) pour photographier les stars du festival du film de Sundance. Je suis toujours autant fascinée par les origines de la photographie : Nadar, Le Gray, Atget… Je trouve cela toujours magique quand l’image apparait dans le révélateur. Un jour, je m’y mettrai aussi…

Portrait…

portrait-audrey-bardou © me

Depuis un an, je travaille régulièrement en collaboration avec CelineDesign, agence web & conception graphique dans ma région, une belle rencontre et de beaux projets… Elle m’a demandé récemment de répondre à un petit questionnaire pour faire mon portrait, voici ma version plus fun ;-)) :

Quelle est ta spécialité (packshot, reportages…) ?

Voir le monde à ma façon.

Quel est ton style (décalé, vintage, romantique…) ?
Moi !

Sur quel périmètre géographique interviens- tu ?
De Béziers à Tombouctou !

Quel fut ton 1er cliché ?
Mes chats et l’aventure continue…

Qu’est ce qui te motive dans ton métier (capter l’instant présent…) ?
Quoi ?                            Quand ?
                        Ou ?                        Comment ?

Plutôt portrait ou paysage ?
Les deux, on ne choisit pas l’inspiration du moment présent.

Plutôt noir et blanc ou couleur ?
Noir et blanc et je dirais même plus, l’argentique.

Plutôt authenticité ou retouches ?
L’authenticité n’est valable qu’à travers la beauté de l’imperfection.

Quel est ton photographe référence ?
Raymond Depardon et sa correspondance new-yorkaise.

Quelles sont tes sources d’inspirations ?
Vous !

Quelle photographie rêves-tu de prendre ?
Vers l’infini et l’au-delà.

Quels sont les indispensables dans ton sac photo ?
Mon talent ;-))

Quelle est ta devise ?
Enjoy !

À ne jamais dire à un photographe ?
Ton reflex prend vraiment de bonnes photos !

La journée tu carbures à…(eau, café, thé, coca…) ?

Tout !

Ton road trip idéal ?
Un tour du monde.

Le film culte par excellence ?
Les bronzés chez Rabbi Jacob !

Le son qui tourne en boucle dans ton ipod ?

London grammar ” wasting my young years “.

Ton livre de chevet ?
La femme parfaite est une connasse !

Au menu ce soir ?

Une aiguillette de négatifs sur un lit de fixateur.

Que t’apporte ta collaboration avec CelineDesign  ?
De beaux projets et des fous rires ! 

Comment te vois-tu dans 10 ans ?
J’hésite entre Star de cinéma ou Dame-pipi ! Sérieusement, je n’en ai aucune idée, je ne me projète pas aussi loin … Le meilleur moment de notre vie, c’est maintenant !

Vous pourrez lire très prochainement la version plus sérieuse sur leur blog.
.
Merci Celine, Sébastien et Floriane !
___
Special thanks : Cathy + mon chat !

Work in progress

Nath and I
Nat and I © me

Depuis 2 ans, je travaille avec un enfant autiste, et j’ai enfin créé un vrai lien. Certains photographes vous diront qu’il faut garder une certaine distance avec son sujet, moi, c’est l’inverse, j’ai besoin d’être proche pouvoir faire mes photographies…